03 novembre 2009

Interview sur le site de l'express aujourd'hui sur le violence faîte aux femmes.

La fille d'Alice Dona a répondu aux questions des internautes de LEXPRESS.fr sur le thème de la violence conjugale dont elle a elle-même été victime et qu'elle raconte dans son livre, Je ne chanterai pas ce soir.

Raphaëlle Ricci, l'ex-professeur de la Star Academy auteur du livre "Je ne chanterai pas ce soir", a répondu aux questions des internautes sur la violence faite aux femmes.

Nathalie : Tout d'abord un grand merci pour votre livre, merci de vous être livrée ainsi, ce n'est pas facile. Comment prouver que l'on subit une violence verbale puisqu'il n'existe pas de signe physique?

On ne peut rien prouver effectivement. Mais avec de la patience, on peut réunir certaines informations que la police prend maintenant en compte. Vous pouvez déposer des mains courantes dès que vous vous sentez menacée. Tenter d'en parler autour de vous afin que vos proches puissent être plus "observateur"...

La seule solution qui demeure dans ces cas là est la fuite absolue! 
Un manipulateur pervers ne se sent pas malade et ne se remettra jamais en question. Une personne qui maltraite une fois, le fera encore et dans d'autres contextes et avec des personnes différentes... Mais ne changera jamais, il faut le savoir!

Ray-Liban : Hello Raphie! Je suis Ray du Liban, j'ai déjà lu plus de 40 autobiographies, je peux dire que la vôtre et la plus touchante, la plus belle. Vous allez droit au but sans passer dans le pathos et le mélodrame! Comment avez-vous procédé à l'écriture de ce livre? Vous aviez déjà un plan dans la tête? Ou les idées sont venues au fur et à mesure et vous les avez rassemblées à la fin? Est-ce que vous pensez que ce livre est une forme de thérapie? Bravo pour votre courage!

Merci pour les compliments ;) Pour l'écriture, j'ai procédé chronologiquement... Je me suis "enfermée" chez moi durant 6 mois et j'ai écrit plus de 10h par jour... c'est venu presque naturellement ;)

Mais je tiens à dire que ce livre n'est pas une thérapie car la thérapie, je l'avais faite avant... Je souhaite juste alerter sur un mal qui broie de nombreuses vies et familles.

Lucie27 : Quel doit être le rôle des proches de la victime dans une affaire de violences conjugales?

Le rôle des proches est primordial s'ils sont toujours en contact avec la victime. Etre à l'écoute, guetter le moindre signe de violence, qu'elle soit physique ou verbale, garder tous les éléments de preuves qui pourraient servir plus tard: copies de mails insultants, ou messages téléphoniques menaçants... Et surtout, ne pas juger la victime mais être là en cas de besoin. Dans mon cas, ma famille a été présente pour ramasser les morceaux.

Youplaboom : Une femme peut-elle être encore amoureuse de son mari malgré les violences dont elle est victime?

Amoureuse, je ne crois pas... on ne peut pas aimer quelqu'un qui vous maltraite.

Par contre, on peut vouloir réussir sa vie de couple à tout prix et être capable d'accepter n'importe quoi par une trop grande fragilité affective. Une sorte de syndrome de Stockholm...

Christine : Vous semblez être une femme de caractère et pas isolée (je me trompe peut-être), comment expliquez-vous que vous ayez toléré ça et soyez restée sans rien dire en subissant les coups.

Je n'ai pas subi de coups mais une violence plus sournoise, psychologique et verbale, venant d'un manipulateur pervers... 
Le fait d'avoir du caractère n'a rien à voir. Il suffit d'avoir quelques carences affectives pour tomber sur des personnes mal intentionnées...

J'ai toléré cela durant des années car je me sentais coupable et responsable de susciter cela chez mon conjoint... La honte étant omniprésente, on n'a pas très envie de raconter sa vie dans ces cas là...

Il faut savoir aussi qu'un manipulateur pervers fait le vide autour de vous, petit à petit. Il fait en sorte de se fâcher avec les amis et la famille. En vase clos, vous n'avez plus de recul sur la situation.

Paul7 : Comment aidez-vous les femmes violentées aujourd'hui?

J'espère que ce livre aidera de nombreuses victimes à reconnaître leur bourreau. Je n'ai pas la prétention de pouvoir aider les femmes violentées mais j'essaye d'utiliser ma "notoriété" pour parler de ce fléau... parce que parler, c'est dénoncer, et dénoncer, c'est empêcher de nuire!

Zipzip : Pourquoi ecrire un livre sur le sujet? Pour régler vos comptes?

Vous n'avez pas dû lire le livre je pense... Je n'ai aucun compte à régler ;)

J'ai écris ce livre pour parler de ce fléau qu'est la violence verbale et psychologique, pour montrer que cela peut arriver à n'importe qui et pour expliquer surtout comment on peut s'en sortir...

Je vais continuer à écrire c'est sûr!

Plouf : En parliez vous autour de vous ou était-ce un tabou?

Il m'arrivait d'en parler quand je n'en pouvais plus mais les réponses que je recevais ne m'aidaient pas beaucoup... C'est comme de dire à quelqu'un qui est en surpoids et qui le vit mal, de faire un régime! On me disait donc de le quitter... mais quand on se sent responsable de susciter cette violence chez l'autre, c'est soi que l'on a envie de quitter, pas l'autre...

Micheline : Comment la violence s'est instaurée dans votre couple? L'avez vous sentie venir ou est-ce arrivé d'un seul coup?

La violence s'est installée petit à petit... toujours pour des bêtises. Je passais du stade de "Princesse" le lundi, à celui de moins que rien le mardi et ainsi de suite.

Le dénigrement et les humiliations étaient suivies d'excuses et de promesses extravagantes auxquelles je me raccrochais systématiquement par envie, totalement aveugle, de réussir ma vie de couple...

Ilham : J'ai été moi même victime d'un homme et cela à duré pendant des mois. Finalement, un jour, j'ai failli y passer et j'ai pris mon courage à deux mains: je suis partie de la maison. Ce qui lui a permis de prendre du pouvoir sur moi, c'est le fait que je n'avais ni famille, ni ami, qui aurait pu me défendre. Voila maintenant un an et demi que je ne suis plus avec lui: j'ai porté plainte et il ne m'approche plus. Mais il m'arrive de le revoir et j'en tremble... on dirait que mon coeur va exploser. Je ne sais pas comment surmonter cette peur de lui. Il m'arrive encore de réver qu'il me poursuit et ce au moins une fois par semaine. Pourriez-vous me dire comment faire pour passer au dessus de tout cela?

Avez-vous pensé à vous faire aider psychologiquement? Dans mon cas, c'est ce qui m'a permis de ne plus avoir peur et de reprendre confiance en moi petit à petit... Peut-être devriez vous, si vous le pouvez, éviter de le croiser car les émotions se rattachant à lui se ravivent dans ces cas là... Rassurez vous, vous avez fait le plus dur, le temps cicatrise les plaies et atténue les cauchemars... Bon courage Ilham ;)

Vivi : Bonjour, selon vous, un homme bat-il sa femme parce qu'elle est "sa" femme ou parce qu'il sent qu'il peut avoir une emprise sur cette femme là? Autrement dit, une femme battue doit-elle se demander pourquoi elle l'est (même si, évidemment, elle ne doit pas culpabiliser pour autant)? Merci.

Votre question est très intéressante mais en aucun cas un homme ne doit toucher sa femme... au même titre qu'il ne doit pas l'insulter... Ce manque évident de respect doit alerter au plus vite... et en aucune façon une femme doit se demander pourquoi elle est maltraitée, même si c'est malheureusement souvent le cas. Ce n'est pas elle qui suscite cela chez lui, mais bien lui qui est malade!

Palmyre : En admettant que des conseils puissent être utiles dans ce genre de situation, que conseilleriez-vous aux femmes qui vont croiser la route de Wladimir (le personnage de votre livre)?

... De se méfier des apparences, des grandes phrases romantiques qui suivent les injures, d'un comportement lunatique, voire bi-polaire, et surtout de ne jamais se laisser rabaisser...

Palmyre : Tu as un sacré brin de plume. Pourrais-tu évoluer vers l'écriture d'un scénario?

Merci pour le compliment ;) L'écriture d'un scénario je n'en sais rien mais je vais continuer à écrire c'est sûr... reste à voir sous quelle forme ;)

Cmoikevin : Est-ce que vous allez reverser une partie de vos droits d'auteur à une association de lutte contre les femmes battues?

Pourquoi uniquement les femmes battues? Et ce que je ferai de mes droits ne regarde que moi ;)

Pat98 : Vous ne vous laisserez plus jamais maltraitée par quelqu'un?

Non, plus jamais! Je peux mettre du temps à comprendre certaines choses mais une fois que c'est digéré, c'est définitif chez moi ;)
La violence sous quelque forme qu'elle soit, est intolérable!

Camille : Avez-vous plus souffert que les autres à cause de votre célébrité?

Plus souffert, non... mais l'image de la "méchante" ne m'a pas aidée ;)

Marc : Pourquoi ne pas avoir publié ce livre sous un pseudonyme?

Parce que publier un tel témoignage sous un pseudo aurait été un moyen de me cacher... je préfère utiliser ma "notoriété" à des fins utiles ;)

Posté par Babou1 à 21:23 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


Commentaires sur Interview sur le site de l'express aujourd'hui sur le violence faîte aux femmes.

    Les autres

    Bonjour Raphie .

    Comment pense -tu que je puisse aider efficacement ds mon département .Mon PN sévit encore et je ne sais que faire .Je suis ds le gard.Pere tyran domestique , violences sexuelles par mon grand-pere toute petite , j'etais ds le schéma idéal pour tomber sur ce prédateur .Il m'a fallu pourtant avoir acces a internet pour comprendre et et mettre un terme sur le personnage : PN .Merci a toi Raphi pour ton témoignage. Parle de ce mal le plus que tu peux ds les médias populaire , si tu peux aider 1 seule femme ça sera tres bien et beaucoup ce serait merveilleux . Courage , encore merci .lilou

    Posté par louise Gaspa, 05 novembre 2009 à 10:21 | | Répondre
Nouveau commentaire